Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 21:19

2671845245_9ebfd6be7c_z-copie-2.jpg

 

Il y a dans le balet grotesque et grandiose, grandiloquent et puéril autour de Patrick Buisson quelque chose d'étonnant. Une bluette symphonie du nouveau monde.

 

 

Reprenons depuis le début, avec l'espoir du bénéfice du temps un peu passé pour avoir le recul. Le 6 mars 2014 le Canard Enchaîné révèle (même si Le Point en février 2014 l'avait déjà évoqué1) que Patrick Buisson enregistré à son insu Nicolas Sarkozy et tout son entourage, pendant de nombreux mois, voir des années. Verbatim à l'appui leur révélation est bientôt appuyée par le site Atlantico qui en diffuse des extraits2.

 

Si on peut trouver choquant la démarche moralement ou inutile les révélations sur la vie privée, les cris d'orfraies qui y sont associés paraissent avoir si peu de valeur.

 

Premièrement, il paraît évident que la démarche de Buisson est celle de recueillir les enregistrements sous dans l'éventualité d'un futur livre par exemple. Cela accentué par la culture issue de l’extrême droite, d'où est originaire politiquement l'homme, celle de tout conserver, tout noter. Seule bascule, les possibilités technologiques actuelles. On peut trouver cela choquant certainement mais de la à aller jusqu'au scandale d’État, la trahison ou l'horreur c'est juste écrire et dire n'importe quoi.

 

La propension des médias à taper sur Buisson a sans doute pour corollaire leur sage réticence à démonter le personnage quand celui-ci avait l'oreille du Président de la République d'alors. La figure de l'intellectuel maurassien persiste encore. Figure que Nicolas Lebour décortique avec attention d'ailleurs3.

 

Paradoxalement, la prégnance de son discours identitaire sur l'ensemble de la Droite me semble pas avoir susciter autant d'indignations spontanées car suivistes des politiques de tout bord et des médias. Il n'y a qu'à voir Itélé (suivi comme son ombre par l'incommensurable Bruno Roger-Petit toujours prompt à se battre dans le camp du bien s'il y fait doux et chaud4), cette merveilleuse chaîne qui réussit le tour de force de nous rendre sympathique ce petit scribouillard, qui se rêvait Condorcet, en le traquant comme une proie dans les rues sombres de Paris, pour... rien.

 

On se demande même si Buisson n'est pas, à cause de lui et malgré lui, victime de plusieurs phénomènes.

Un, la décomposition de la Droite accentuée par les scandales à répétition5 et le franchissement de plus en plus complet des barrières entre Droite et Extrême droite, via le discours identitaire.

Deux, le retour sur et l'inventaire de la sarkozie non finis et expurgés. Cible facile et modèle de ces années là, Buisson prend les coupes de ceux qui ne peuvent surtout pas taper le Grand Sachem, qui reviendra ou pas.

Trois, du sentiment de gène et de honte de n'avoir pas été à la hauteur avant, de nombreux médias. Comme si taper plus fort maintenant qu'il n'est plus rien et à terre justifierait qu'on est laissé passer plein de choses lorsqu'on le prenait pour le Deus Ex Machina du Faubourg Saint-Honoré.

Quatre, du suivisme de plus en plus systématique des mêmes acteurs médiatiques qui se lisent entre eux et uniquement parfois, se jeter sur le même filon, dès qu'il est découvert (ainsi en est-il de Copé toujours pas poursuivi actuellement mais joyeux punching-ball, à la suite de l'incroyable et surprenante révélation du Point).

 

Enfin cinq, de la victoire partout et sur tout les acteurs, dont votre fieffé serviteur, du jeu sur l'enjeu. Ces petites phrases ont beau rien révéler politiquement elles alimentent facilement la machine à querelles, l'amusement des guéguerres,... Aidé en cela par l'individualisme croissant même en politique c'est le spectacle de marionnettes grotesques commun, distrayant.

 

Paradoxalement encore, en plus de tout cela cette affaire révèle des choses. D'abord elle permet à quelques esprits éclairés de déconstruire le personnage, mais aussi elle permet si on s'attarde un peu de s'interroger sur l'univers médiatique lui-même. Ainsi de son utilisation sans doute lors des conflits entre personnes( en effet on suppute sur le fils ou l'assistante de Patrick Buisson en lutte avec l'homme auraient divulguer les enregistrements). La divulgation sur la place publique, pas si anodine que ça, permet de mettre le doigt sur l'absence de confiance entre acteurs de cet univers. Le mélange vie privée -vie publique. La place de plus en plus grandes de certains technocrates, ou supposés tels, face aux politiques. Rappelons sur Buisson conseillait jusqu'à peu encore Valérie Pécresse et que ces conversations révèlent le poids qu'il pouvait avoir dans les remaniements. Efin la supposée grande intelligence politique de l'animal, le quasi génie messianique6

 

Dans tout ce fatras replacer Buisson à la place et à la valeur qui convient nous apparaît comme la meilleure solution pour l'éclairer et le comprendre. Mais dans l’emballement politico-médiatique, ce jaillissement puéril est-ce si facile ?

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

1Le Point.fr, publié le 12 février 2014 http://www.lepoint.fr/confidentiels/exclusif-buisson-enregistrait-sarkozy-a-son-insu-12-02-2014-1790925_785.php

3Nicolas Lebourg, « Patrick Buisson n'est ni «intellectuel», ni «maurrassien» », Slate.fr, Publié le 5 Mars 2014 : http://www.slate.fr/story/84233/patrick-buisson-charles-maurras

4Bruno Roger-Petit, « Patrick Buisson traqué par i>Télé : un formidable document qui accable l'ancien conseiller », Publié le 7 Mars 2014 : http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1155453-patrick-buisson-traque-par-i-tele-un-formidable-document-qui-accable-l-ancien-conseiller.html

5Affaire Copé, Dassault, Sarkoleaks donc...

6 On le voit très éclairant tout récemment dans sa défense et celle de son avocat. Il aurait été piégé par son dictaphone intelligent qui aurait déclenché les enregistrements à son insu. Vu leur quantité on se demande s'il est bien sérieux ou s'il se moque ouvertement de nous. « Buisson victime d'un dictaphone intelligent », Publié le 10 Mars 2014 : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/03/10/97001-20140310FILWWW00215-buisson-victime-d-un-dictaphone-intelligent.php

Photo en Creatives Commons de Michael Gwyther-Jones : http://www.flickr.com/photos/12587661@N06/

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Respolitica - dans Morale et politique
commenter cet article

commentaires