Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 17:24

 

Amis lecteurs, amis lectrices,

Bonjour à vous tous et vous toutes. Tout d'abord bienvenue dans cette humble demeure. L'endroit paraît rustique mais la maison assure qu'elle est très correcte avec le client et chacun peut y rester le temps qu'il jugera nécessaire.

 

De plus la dite maison vous propose une opération qui elle l'espère vous intéressera. Le taulier ayant senti un mouvement populaire suite à l'une de ses publications.

 

Oui il t'a reconnu toi là dans le fond quand tu as dis :

 

« Ouais c'est pas mal. »

 

Il propose donc de poursuivre l'expérience. Et pour cela rien de plus simple.

 

En effet désormais vous pourrez proposer vos propres Dystopies au rédacteur.

 

Pour cela vous pouvez envoyer :

- un mail via la rubrique contact

- contacter sur twitter, le module est sur le blog

- ou sur Facebook, c'est la même chose.

 

Bien sûr le taulier à déjà quelques idées de Dystopies, qui seront bientôt publiées, mais n'hésitez pas à proposer les vôtres et vous aurez peut-être la chance de les voir publier en ce lieu et bien sûr en citant l'auteur de l'idée originale.

 

A bon entendeur bonne continuation.

Repost 0
Published by Respolitica - dans Dystopie
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 10:27

 

POLE EMPLOI

 

7 septembre 2023, Pôle Emploi

 

Elle avait commencé son travail comme tout les jours à 9 heures. 9 heures et demi elle était fin prête après son café entre copines pour accueillir les demandeurs d'emploi.

 

- Bonjour. On m'a dit de venir à ce bureau.

- Oui monsieur entrez. C'est bien ici pour vous. Asseyez-vous.

- Ah d'accord. Alors voilà je cherche un emploi de cadre dans l'agroalimentaire.

- Attendez. D'abord on va vous faire passer la grille d'évaluation.

- Oui, oui, je comprends pour avoir mon profil. Je suis désolé c'est la première fois depuis longtemps que je suis au chômage.

- Il n'y a pas de problèmes, c'est normal. Alors c'est votre père ou votre mère ?

- Pardon ?

- C'est votre père ou votre mère ?

- Mon père ou ma mère quoi ? Je comprends pas ce que mon père ou ma mère on a voir avec mon chômage.

- Mais tout monsieur, c'est une évidence. Pour vous aider à trouver du travail il me faut savoir.

- Heu, vous êtes conseillère Pôle Emploi ou Psychanalyste ?

- Peut-être que cela remonte d'un génération alors. J'aurais pas dit parce que vous êtes bien...

- Bien quoi ? Je suis où ici sérieusement ? Vous vous moquez de moi ?

- Oh monsieur calmez vous ! Nous sommes ici pour vous aide ! Ici au Bureau des Discriminations Positives nous connaissons notre métier !

- Des Discriminations Positives ?

- Parfaitement ! Et pour commencer votre évaluation j'ai besoin de savoir si c'était votre père ou votre mère qui étaient noirs.

- Mais en quoi cela vous regarde ? Et à quoi ça va vous servir ?

- Je vais pas tout vous expliquer quand même ! Si votre père est noir, arabe ou d'autres groupes discriminés vous avez dix points, cinq si ce sont vos grands-parents et un vos arrières.

- Mais ça correspond à quoi ce truc ?

- A évaluer votre quotient de discrimination positive, qui selon vous donnera droit à un emploi.

- Vous êtes sérieuse ?

- Évidemment ! Vous débarquez d'où Monsieur? Cela fait cinq ans que le gouvernement a mis en place cette mesure. Elle permet d'évaluer votre taux de discrimination et donc de compenser ensuite.

- Mais j'ai jamais été discriminé moi. Sinon j'aurais été porter plainte à la Police directement. Il faut pas laisser passer ça !

- La Police ! La police très souvent elle fait l’œuvre d'un racisme d’État. Nous on a pris le problème à la racine et comme on permet à tout les discriminés d'avoir accès à l'emploi. En plus grâce à ce système on a nettement amélioré les statistique ethniques.

- Ethniques ? Il y a des ethnies en France ?

- Évidemment ! Chaque individu selon sa couleur de peau, son orientation sexuelle, son sexe et même parfois son âge est mis dans un groupe comme cela on le traite selon son statut et on peut empêcher les discriminations.

- Mais c'est mettre les individus dans des cases qu'ils n'ont pas choisi ça ! Et pour toujours !

- Ah non Monsieur ça reste évolutif. Il y avait bien un projet de donner dès la naissance un numéro selon son taux de discrimination mais ça à fait polémique... Donc pour vous je mets noir ?

- Mais je suis pas noir je suis un citoyen !

- Oh si vous utilisez l'ancienne nomenclature aussi on va pas s'y retrouver.

- On nage en plein délire là ! Moi je voulais juste trouver un emploi !

- Mais c'est le but selon votre taux de discrimination on pourra vous donner un emploi.

- Une offre d'emploi vous voulez dire ?

- Non un emploi. On sait que les personnes les plus discriminés ont le plus de mal dans les entretiens alors on leur donne l'emploi.

- Mais quand est-ce que vous évaluez les qualifications de la personne, son expérience ?

- Après.

- Ah ! Après cette grille d'évaluation ?

- Non après qu'elle est été embauchée. L'employeur vérifie alors si elle est compétente pour le poste mais il ne doit pas la licencier pour des raisons discriminatoires.

- Et vous vérifiez ça comment ?

- A partir du taux de discrimination.

- Mais c'est Kafka votre truc !

- C'est qui ?

- Non rien. Et ça marche votre système ? Vous avez des résultats ?

- Au niveau du chômage des personnes discriminés il est tombé en flèche.

- On s'en doute mais le racisme lui ? La xénophobie c'est sentiment, une peur de l'autre. Ça a diminué ?

- Évidemment puisqu'il n'y a plus de personnes discriminées. Vous en avez des bonnes vous. Vous êtes un drôle ! Ça se voit !

- Oui sûrement... Et à tout hasard dans les personnes discriminés vous comptez qui ?

- Bon alors il y a les noirs, les arabes, les asiatiques, les femmes, les homosexuels,...

- Les homosexuels ? Vous voulez dire que les personnes qui viennent demander un emploi doivent vous dire leur sexualité ?

- Évidemment s'ils veulent bénéficier du programme. Après là je vous dit l'ancienne classification. - Car il y a tout les LGBTQI, lesbiennes gays, bi, trans, queer, transgenre. C'est un peu long à identifier mais il faut ce qu'il faut.

- Un peu con surtout.

- Pardon ?

- Non rien continuez.

- Les gros.

- Les gros ?

- Oui vous n'imaginez pas le nombre de discriminations au poids que l'on a.

- Mais vous faites comment pour évaluer qu'une personne est grosse ?

- Un certificat médial ou sinon j'ai ma balancer mon mètre.

- Donc il faut passer un examen médial pour avoir un emploi ?

- Si vous êtes dans cette catégorie oui. Après il y a les roux.

- Les roux ? Mais ils sont pas discriminés les roux !

- Et Poil de Carotte ? Et l'idée que ce sont des démons ? C'est une preuve ça ?

- Si vous voulez.

- On a enfin les gauchers.

- Les gauchers ? Vous voulez dire que les gauchers bénéficient du programme de discrimination positive ?

- Ben oui quand vous conduisez vous prenez votre levier de vitesse dans quelle main ?

- La droite.

- Alors pas une preuve de la discrimination faite par l'industrie automobile envers les gauchers ça ?

- Mais c'est normal on conduit à droite !

- Allez encore une preuve. Vous voyez que les gauchers sont discriminés.

- On nage en plein délire là. Et après les gauchers c'est quoi la dernière catégorie ?

- Personne... Ah si j'allais oublier les personnes âgées.

- Vous luttez contre le chômage des seniors quoi ?

- Oui mais plus vous êtes âgés, plus vous bénéficiez du programme.

- Comment ça ?

- Et bien l'autre jour j'ai donné un emploi de tourneur-fraiseur à une dame de 85 ans. C'était le moins que je puisse faire.

- Un emploi de tourneur-fraiseur à une dame de 85 ans ? Mais vous êtes malade !

- Et voilà de l'agisme. Je ne vous félicite pas monsieur. Surtout dans votre situation.

- Quoi ma situation je suis français moi comme vous et votre collègue. Et j'ai je le droit d'être aussi con et incompétent que vous si je veux. Et puisque c'est comme je j'en vais. J'irais chercher un travail par moi-même.

- Je ne vous conseille pas monsieur.

- Et pourquoi donc ?

- Ailleurs vous souffrirez de racisme. C'est pas comme ici.

- Une raison de plus de m'en aller alors. Je ne vous dit pas en revoir.

Repost 0
Published by Respolitica - dans Dystopie
commenter cet article