Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 09:00

 

BUYw6DbCIAAKyEg largeDésolé mais pour moi la Une de ce 18 septembre 2013 de Libération fût la Une de trop. Certes beaucoup me diront qu'il ne s'agit pas là de la pire et parmi les œuvres de ce journal elle fait office de « normal » comme me le faisait remarquer à raison Nicolas Lebourg. Mais je crois qu'à présent je sature, je ne peux plus aller au delà. Je sais qu'une Une est fait pour attirer le lecteur. Sylvain Bourmeau, directeur-adjoint de la rédaction, me l'a lui-même dit, elle sert à attirer le chaland. Mais ici comme ailleurs il y a une il y a une décence ordinaire, qui se devrait d'être respectée. Cette Une était sans doute la goutte d'eau qui fit déborder le vase.

 

Car quand on m'explique qu'il y a dans le journal un dossier complet, des articles de réflexion je veux bien le croire. Surtout qu'il reste des journalistes de talent à Libération, surtout dans les rubriques « nouvelles technologies ». Mais cela ne suffit pas. Combien de personnes vont voir ses Unes et ne lieront jamais le journal derrière ? Combien resteront donc avec seulement le « Casse-toi riche con » pour Arnault, l'association drapeau français = UMPFN ?

 

Ici combien de personnes vont réellement penser qu'1,6 millions d'internautes « aiment » vraiment le bijoutier de Nice ?

 

Beaucoup en me lisant se disent que je fais beaucoup cas de ces Unes bien moins gênantes que celles de Valeurs Actuelles ou même du « Figaro » et ils auront raison. Mais peut-être est-ce parce que j'attache plus d'importance aux unes qu'aux autres. Premièrement inutile de le nier trop longtemps par le fait qu'est ma « famille » politique. Mais deuxièmement et surtout parce que ce journal se prévaut d'une morale qu'il étale et impose et ne se l'applique pas à lui-même ? Le conflit en devient gênant.

 

Je ne réagis sans doute pas à propos et c'est tout un contexte, une ambiance, sans doute le fait de toute une industrie, une structure, qu'il faudrait prendre en compte. Mais là ce fut la Une de trop, surtout aussi parce que le contexte sensible, complexe, lourd mérite une dignité et un savoir faire, ce que Libération n'a plus depuis longtemps dans ses Unes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Respolitica - dans Presse
commenter cet article

commentaires

romain blachier 19/09/2013 12:36

sauf que que tu n'expliques pas vraiment pourquoi tu penses que cette une est nulle.